Une cinquième battle, contre Goby sur le thème d'une chasse au trésor sous-marine avec des sentiments fort venant du héros.

 

Les algues aussi vertes que les prairies de la surface chatouillaient le ventre de la jeune fille. Elles semblaient l’encercler, la prendre par les bras pour l’empêcher de passer. Mais elle n’était nullement impressionnée. Au contraire, elle était plutôt excitée. 
___Car elle ne devait pas se trouver là. 
___Là était la limite. 
___Elle n’avait jamais dépassé cet endroit, surnommé « la forêt d’algues ». Son père le lui avait interdit. 
___C’était donc pour cela qu’elle ressentait ce fort sentiment d’euphorie et d’adrénaline qui la gagnait petit à petit, au fur et à mesure qu’elle avançait dans l’endroit interdit. Chose qu’elle n’avait jamais ressenti avant, car elle n’avait encore jamais désobéi. 
___Elle avait décidé ce matin de partir à la recherche du trésor perdu des naïades, trésor qui, selon la légende, avait disparu en même temps que le grand palais des naïades. Il lui suffisait de trouver les ruines de ce palais sous-marin.
___Elle continua d’avancer en ondulant son corps, que les algues continuaient de vouloir à tout prix attraper pour qu’elle n’aille pas où elle ne devait pas aller. Mais elle faisait abstraction de ces choses s’accrochant à ses bras telles des sangsues. D’un coup vif, elles se rétractèrent et la laissèrent tranquille. Elle pouvait passer.
___Elle continua de nager, encore et encore, jusqu’à apercevoir une énorme arche formée de gros blocs de pierres entassés les uns sur les autres. 
___« Le palais interdit », murmura-t-elle. 
___Mais il ne sortit de sa bouche que des bulles qui se précipitèrent à la surface, comme impatientes de trouver la liberté dans les airs.
___Elle passa sous l’imposante arche, le souffle court. C’était si impressionnant et si terrifiant, quand on y repensait. Jamais personne n’avait dépassé cet endroit, de peur d’être tué. Le silence régnait en maître. Elle n’entendait rien d’autre que sa respiration.
___Elle se retrouva dans un immense palais de murs en pierre, parfois détruits. En vérité, tout l’endroit était en ruines. Il n’y avait plus de plafond ; les algues, les coraux, les poissons multicolores s’étaient installés ici, rendant le paysage, normalement gris et terne, incroyablement coloré et chatoyant. 
___Elle n’avait aucune idée de l’endroit où pouvait se trouver le fameux trésor. Elle arpenta le véritable labyrinthe de pierre, dérangeant parfois quelques poisson.
___On disait parfois dans son village que le palais interdit était hanté par des naïades qui gardaient leur trésor jalousement, tuant les malheureux qui osaient s’aventurer jusqu’ici. Mais elle ne ressentait aucune peur, et elle n’avait pas l’impression d’être suivi. Encore une légende pour dissuader les gens de venir ici.

___Alors qu’elle avançait tout droit, elle failli ne pas voir la minuscule pièce à sa gauche. Cela dit, l’entrée était elle aussi minuscule, et elle ne passa que de peu.
___« Le trésor… »
___Elle était pétrifiée devant ce coffre en pierre, qui pouvait sembler si rustique, mais serti de fils d’or et de pierres précieuses.
___Elle ne savait comment réagir. Elle commença par parcourir de ses longs doigts fins les fils d’or, puis les pierres précieuses.
___Folle d’excitation, elle souleva le couvercle, incapable de contrôler les tremblements d’impatience qui l’habitaient.
___Quelle ne fut pas sa surprise quand elle découvrit enfin ce que le coffre contenait.
___Rien. 
___Vide.
___Après la surprise, ce fut la déception, intense, qui empli son esprit. Quelqu’un d’autre était passé par là. Elle qui aurait tellement voulu ramener ce mythique trésor jusqu’à son village, situé quelques kilomètres derrière « la forêt d’algues », faisant ainsi l’honneur des siens et de son père, l’actuel roi des naïades.
___Alors elle rentra, n’ayant pas compris que le véritable trésor était le coffre lui-même…