Oui, je sais, ce ne sont pas vraiment des chapitres, mais j'appelle ça comme ça


 

Dimanche 4 septembre 2011

Cher Journal,

 

 

            La vache, c’est bizarre d’écrire ça, ça fait vieux, non ? On écrit encore ça de nos jours ? C’est pas un truc qu’on a toujours écrit quand on était gamins ?

            J’ai jamais eu de vrai journal, alors je ne sais pas comment on fait. Ça va m’énerver d’écrire les négations en entière avec ne pas, moi je dis jamais le ne, mais après, ça le fait pas. Voilà, encore oublié. Ça ne le fait pas. Voilà. Eh bien, ça NE va pas être facile, mais je pense pouvoir le faire. De toute façon, il faut que je le fasse tout le temps maintenant, mais tu comprendras plus tard.

            Bref, pourquoi j’ai un journal ? Bah… Parce que j’ai envie de mettre tout ce que je pense quelque part, pour que ce ne soit pas oublié. On le dit aux meilleures amies, mais on finit par l’oublier à un moment donné, et moi, ça me fait flipper qu’un jour, j’oublierais ce qu’il m’est arrivé. J’ai envie de partager avec toi mes peines, mes bonheurs, mes malheurs, vraiment tout. Ce ne sera pas le genre de journal qu’on écrit à l’âge de six ans dans un petit carnet rose avec un cadenas et où on écrit notre vie comme : « Aujourd’hui, j’ai mal au ventre, j’ai pleuré » ou « Aujourd’hui, c’est nul, je dois ranger ma chambre ». Non, je ne suis plus une gamine !

            Mais je ne sais pas trop comment en faire un. Je vais commencer par me présenter et je présenterai ma famille et mes amis.

            Moi, c’est Agathe-Zoé. Oui, Agathe-Zoé. C’est étrange comme prénom, non ? Pas pire que celui de mon petit frère, mais il est trop bizarre pour être dit, alors je l’appelle PZ depuis que j’ai appris que pour délirer, mes parents voulaient l’appeler Paul-Zébulon. Heureusement, il ne s’appelle pas comme ça, mais son prénom est tout aussi bizarre, alors je l’appellerai PZ. Et en plus, ça va plus vite ! Sinon, tout le monde m’appelle Azo.

            J’ai treize et je rentre en seconde aussi. Oui, tu as bien lu, treize ans en seconde. Je n’ai pas sauté deux classes, juste une, mais je suis de fin novembre, alors septembre et octobre, j’ai deux ans d’écart avec les autres gens de ma classe. Avant, ça me dérangeait. En sixième, j’étais si petite que des troisièmes me disaient de retourner en primaire, mais après, les gens s’en sont foutus. Sauf une fille, Marion. Je crois qu’elle a toujours été jalouse du fait que j’ai sauté une classe et pas elle (elle est du genre à croire qu’elle est la plus intelligente). Mais passons. Je n’ai pas envie de parler de Marion dans mon journal, ce n’est qu’une peste. Je n’arrive toujours pas à croire que je rentre au lycée. Le problème, c’est que mon père croit que je suis une sorte d’intello. Alors du coup, il voit beaucoup trop grand pour moi. Il me voit déjà dans les grandes écoles de Paris, alors que moi, je veux juste être tranquille. Je n’ai que treize ans. Je veux penser à des trucs de mon âge, pas aux grandes écoles qui ne sont de toute évidence pas pour moi. J’ai encore le temps pour y penser.

            J’ai deux meilleures amies à qui je dis tout, absolument tout ! Lou et Ninon. Je les adore, on se connait depuis la sixième et depuis, nous sommes inséparables. Je n’ai qu’elles comme véritables amies. Elles savent tout de moi, même que j’ai aimé en troisième un certains Victorien. Je ne sais même pas si j’ai réussi à l’oublier pendant les vacances. On verra à la rentrée. Je suis jamais sortie avec un garçon et c’est vrai que je l’aimais beaucoup, mais je ne suis pas sûre que c’était vraiment de l’amour.

            D’ailleurs, c’est demain, la rentrée et c’est là que je stresse trop. J’ai peur de ne pas tomber dans la même classe que Lou et Ninon. Là ce serait le drame. Mais bon, quatre ans qu’on tombe ensemble, pourquoi ça changerait ?

            Oui, pourquoi ? Pourquoi ? Notre amitié, c’est pour la vie, et jamais cela ne changera.

            Jamais.